Métis déraciné

15,00 

Emile Tissot

Métis déraciné, avec ce titre court mais significatif, Emile Tissot entend signifier ce qui sera dans son autobiographie, le fil rouge de son existence, d’abord la solitude d’un enfant orphelin partagé entre deux cultures et ensuite la recherche obstinée de ses attaches familiales.
Fils d’un soldat français reparti en Europe sur le front de l’Est deux ans après la naissance du bébé, l’enfant a vécu en première ligne tous les conflits d’Extrême-Orient, jusqu’à assister à l’âge de 8 ans à l’assassinat de sa propre mère par les Japonais.
Confié à des religieuses, l’enfant intégrera la fédération française des Eurasiens à Cholon, près de Saigon, puis l’école des enfants de troupe à Dalat, pour une formation sanctionnée, à 18 ans, par un engagement dans l’armée. Le jeune soldat n’échappera pas à la mobilisation pour l’Algérie, et de longs mois à défendre le poste de Tizin’Berber en petite Kabylie.
Décidant de quitter l’armée française en 1960, le jeune homme n’aura de cesse de retrouver sa famille, un peu partout dans le Nord-Est de la France, avec des épisodes rocambolesques, comme le vol de sa valise, avec tous ses papiers d’identité, dans un train.
Le hasard d’une rencontre aux Galeries Lafayette à Paris et, surtout, un article de journal paru dans Libération-Champagne début décembre 1962 lui permettront de renouer le fil et de retrouver d’abord une tante, puis sa grand-mère maternelle.
Article paru dans L’Est Eclair

Mai 2013  | 286 pages

FacebookTwitterEmail
UGS : MK002
ISBN : 9782954568607.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Métis déraciné”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *