Une drôle de fréquence

7,99 

Pièce en deux actes de Sylvain Briant

C’est une drôle de Fréquence, que l’on découvre avec Stéphane lorsqu’il se présente au 33ème étage de la Tour Reflets de Beaugrenelle un peu avant 6 heures du matin. Le responsable de la matinale de Fréquence Gaie lui avait dit la veille : « Pour préparer ton journal : tu achètes Le Monde, et tu écoutes le journal de 22h00 de France Culture. » Sept minutes de direct qu’il avait préparées toute la nuit ! Stéphane se retrouve vite aspiré par les coulisses de cette drôle de Fréquence et sa turbulente équipe.
Humour libéré et ravageur, don de soi, arrogance, les personnages sont inspirés de celles et ceux que l’auteur a croisés de mai 1983 à l’hiver 1984 au cœur de cette radio pas toujours très drôle.
Après l’Arcadie d’André Baudry, les mois de mai 68 et 81, le MLF et les Gazoline, le CHUAR, le Gay Pied, Lesbia et bien d’autres, Fréquence Gaie a donné une visibilité médiatique sans précédent à l’homosexualité, tout en étant à l’origine d’une créativité radiophonique unique, sans laquelle la bande FM libérée aurait été bien triste.
A travers les amours et les affrontements de Stef et Dimitry, cette Drôle de Fréquence, lumineuse et inconsciente, renait et décline sous nos yeux, alors qu’une pandémie inconnue et douloureuse surgit, semant des violences et des douleurs infinies sur son passage, qui seront l’origine de nouveaux droits et solidarités pour les couples du même sexe.

Juillet 2014  | 154 pages

FacebookTwitterEmail
UGS : MK001

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Une drôle de fréquence”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *